Sophie

Sophie – âge inconnu
Nabokuami na maboko ya bandeko. Nazali na papa te, pe nazali na maman te. Mais nabandi kosala epayi ya maman moko. Maman wana azalaki na mobali te. Mais abandaki kosala. Azalaki na 4 bana. Soki na tongo na ye, nakeyi kotika bana na école. Tango na kozonga, na zui mbongo, na keyi kosala wenze pe na yei kolamba. Mais abandaki kofuta ngai 50 $ alors que na zo sala misala ebele ; mais mbongo abandaki kofuta ngai ezalaki mukie. Natunaki ye nalobi: Madame, na zosala misala ebele mais mbongo ozofuta ngai ezali mukie, pardon bakisela ngai. Aboyi Abandi koloba na gai ete ngai moko na salaka bafutaka ngai combien ? Soki olingi kende na yo. Ti ngai ngai na ye kolongua.

Orphelin de père et de mère, j’étais élevé par mes frères. J’étais domestique chez une maman. Celle-ci était célibataire avec 4 enfants. Elle était employée. J’étais chargé de déposer ses enfants à l’école. De retour de l’école, je faisais les courses au marché, je préparais. Mais je faisais aussi beaucoup d’autres travaux. Pour tout cela elle ne me payait qu’un salaire dérisoire de 50 $ par mois. Je lui ai dit : « Chère madame, je travaille beaucoup, pouvez-vous augmenter mon salaire ?» Elle a refusé en disant « moi-même je suis employée et on me paye combien ? Si tu veux tu n’as qu’à t’en aller ». C’est comme ça que j’ai finalement quitté.