Gedeon

Gédéon – 25 ans
Depuis na silisa classe na ngai na zua mosala apai ya ba Libanais. Bazalaki kofuta ngai 60 $. Mais mosala elekaki ebele mbongo muke. Nabandaki kotika les enfants à l’école ; kokende marché ; kosokola bilamaba ; oyo yonso bazalaki koloba na ngai nabandaki kosala yango ! Parce que natalaki soki natiki mosala na ko vivre ndenge nini ? C’est pour cela raison na ngai yango oyo !

Dès la fin de mes études, j’ai trouvé du travail chez des Libanais qui me payaient 60 $ (par mois). Ce salaire était insignifiant par rapport au poids du travail abattu : déposer les enfants à l’école, faire les courses au marché, faire la lessive et obtempérer sans broncher à tout ce qu’ils demandaient en plus. En dépit de toute cette servitude, je n’osais pas démissionner ; si non, comment ferai-je pour vivre ? C’est pour cette raison que je persévère.